J'aime les livres et j'en suis fière

http://suny.zeblog.com/

Le temps qui passe...

« Novembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930 

Suny? Yes, it's me

Suny Des livres, des livres, encore des livres... Ce que j'ai aimé lire, pourquoi ne pas donner envie aux autres de le lire aussi? Puis si vous avez envie de me conseiller des lectures, surtout faites-vous plaisir, la lectrice compulsive que je suis en sera ravie! Et enfin, elle sera aussi ravie de lire vos commentaires concernant les ouvrages présentés. ^^

L'administration

En stock

Choisis ton rayon

Derniers arrivages

Pages

Ce qui se passe dans le coin...

Puis y'a aussi les autres...

Fils RSS, trucs bizarres que je ne comprends pas, mais je les laisse, au cas où.

Un récit qui donne un beau visage - Jørn Riel

Elégamment rédigé par Suny :: le 28/10/2007 à 14:19 :: Contrées lointaines

Voici le troisième des quatre livres envoyés par Messaline.

Il s'agit du premier tome d'une trilogie, La maison de mes pères (non, rien à voir avec Pagnol...), dans lequel un jeune eskimo (NB : pour ceux que comme moi le terme d'eskimo choquerait, je ne fais que reprendre les termes de l'auteur...) raconte des anecdotes qui ont marqué son enfance plutôt atypique.

Tout comme dans La passion secrète de Fjordur, on trouve ici des situations surprenantes, un humour franc et un naturel déconcertant, des personnages variés et attachants, des paysages frigorifiants et des coutumes chaleureuses, bref, un petit délice de bonne humeur et de pitreries en tous genres.

 

 

Dans ce premier tome d'une trilogie désormais célèbre, La maison de mes pères, Jørn Riel nous fait découvrir l'enfance d'Agojaraq, jene métis eskimo entouré de ses cinq pères possibles et de sa vieille nourrice Aviaja. Dans ce Grand Nord canadien empreint de la culture eskimo qui nous est ici donnée à découvrir, Jørn Riel compose une galerie de personnages aussi pittoresques et savoureux que ceux que ceux qui nous ont ravis et enchantés à la lecture de ses fameux "racontars". Tendresse et humour conjugués font de ce livre et des deux qui vont le suivre des chefs-d'oeuvre de gaieté littéraire, denrée rare entre toutes!

 

Fleur de Neige - Lisa See

Elégamment rédigé par Suny :: le 24/09/2007 à 19:45 :: Contrées lointaines

Alors là je dis, chapeau Messaline pour cet excellent choix, encore une fois!

Comme le dit la critique de Caroline Andrieu, du Parisien, Fleur de Neige est vraiment une histoire originale, inédite (ou presque? du moins je n'en ai jamais lu aucune autre qui y ressemble), un livre qui ne ressemble à aucun autre.

Car outre la relation tout à fait exceptionnelle qui unit Fleur de Lis, la narratrice, et Fleur de Neige, sa laotong, son âme soeur en quelque sorte, c'est un véritable saut dans le temps et dans l'espace que nous offre ici Lisa See, en nous faisant découvrir une petite province de la Chine au 19e siècle, avec son lot de moeurs, de coutumes, de croyances et de manières de vivre et de penser. On ne peut que s'étonner de cette culture si différente de la nôtre, et en même temps sa manière de la dépeindre y plonge le lecteur comme s'il y était, comme s'il faisait partie de ce pays et de cette époque. On s'émerveille tout autant qu'on s'indigne, on rêve et on déchante à tour de rôle, et c'est ce qui donne à cette histoire sa touche supplémentaire de réalisme, car tout le monde sait bien qu'une vie ce n'est ni un conte de fées, ni ne tragédie, c'est les deux à la fois.

 

 

Dans la Chine du XIXe siècle, le destin de deux jeunes filles est lié à tout jamais. Fleur de Lis, fille de paysans, et Fleur de Neige, d'origine aristocratique, sont nées la même année, le même jour, à la même heure. Tous les signes concordent : elles seront laotong, âmes soeurs pour l'éternité.

Les deux fillettes grandissent, mais si leur amour ne cesse de croître, la vie s'acharne à les séparer. Alors que la famille de Fleur de Neige tombe en disgrâce et que la jeune fille contracte le mariage le plus infâmant qui soit, Fleur de Lis, par son union, acquiert reconnaissance et prospérité. L'amitié sacrée des deux femmes survivra-t-elle au fossé que le destin a creusé entre elles?

 

Mémoires de porc-épic - Alain Mabanckou

Elégamment rédigé par Suny :: le 14/09/2007 à 18:22 :: Contrées lointaines

Ce livre m'a rappelé pas mal de choses, notamment des cours que j'avais eu quand j'étudiais encore l'anthropologie à la fac... Hormis la petite histoire très sympathique, on retrouve ici une croyance assez courante dans pas mal d'ethnies et pas seulement en Afrique, celui du double animal, sauf que là c'est vraiment poussé à l'extrême, ici l'animal n'est pas seulement un esprit mais c'est carrément le narrateur, c'est un animal bien vivant qui a sa vie et sa personnalité propres. En bref, je trouve le concept vraiment intéressant et original, et la petite critique du genre humain n'est pas pour me déplaire... ^^

 

 

Pour tuer ceux qui se dressent sur son chemin, Kibandi fait appel à son double animal : un porc-épic. La petite bête, philosophe, malicieuse, armée de ses redoutables piquants, exécute les souhaits macabres de son maître. Le couple meurtrier sillonne l'Afrique jusqu'au jour où Kibandi rencontre bien plus redoutable que lui...

Né au Congo-Brazzaville, Alain Mabanckou vit aux Etats-Unis où il enseigne la littérature francophone. Après le succès critique et populaire de Verre Cassé, Mémoires de porc-épic a été couronné par le prix Renaudot en 2006.

 

La passion secrète de Fjordur (et autres racontars) - Jørn Riel

Elégamment rédigé par Suny :: le 30/08/2007 à 21:16 :: Contrées lointaines

Un vrai régal! Ce recueil de nouvelles tout droit venu du froid Groënlandais est tout simplement une petite perle qui donne le sourire et réchauffe le coeur (et pas seulement à coups d'eau-de-vie). Un style simple tout en restant assez fourni, un humour par piques qui surprend là où on ne s'y attend pas, des situations amusantes, des personnages attachants par leur naturel.

De plus, on retrouve les personnages au fil des nouvelles, en tant que premiers rôles ou que figurants, mais on sait qu'on reste toujours un peu dans le même environnement, et c'est intéressant de les voir évoluer au fil des événements, de toucher du doigts toutes les relations déjà tissées entre eux.

C'est donc certain, Jørn Riel est désormais dans ma liste des auteurs à suivre. ^^

Et tout ça, grâce à Messaline... Merci encore Messaline!

 

 

"En 1950, le Danois Jørn Riel s'embarque pour le Groënland. Dès lors naîtront une vingtaine de livres : nouvelles, contes, anecdotes, histoires de trappeurs, seuls et sans femme au coeur de la nuit polaire, dont témoignent notamment La vierge froide et autres racontars et Safari arctique. Et ses livres, hymnes au Grand Nord et documents ethnologiques de premier plan tout à la fois, débordent d'humour et de tendresse. Fascinant!"

Christian Bobin, Le Courrier Français

 

"Pour changer un peu et se marrer un coup, lisez Jørn Riel!"

Michel Polac, Charlie Hebdo

Copyright © Suny - Blog créé avec ZeBlog