J'aime les livres et j'en suis fière

http://suny.zeblog.com/

Le temps qui passe...

« Décembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Suny? Yes, it's me

Suny Des livres, des livres, encore des livres... Ce que j'ai aimé lire, pourquoi ne pas donner envie aux autres de le lire aussi? Puis si vous avez envie de me conseiller des lectures, surtout faites-vous plaisir, la lectrice compulsive que je suis en sera ravie! Et enfin, elle sera aussi ravie de lire vos commentaires concernant les ouvrages présentés. ^^

L'administration

En stock

Choisis ton rayon

Derniers arrivages

Pages

Ce qui se passe dans le coin...

Puis y'a aussi les autres...

Fils RSS, trucs bizarres que je ne comprends pas, mais je les laisse, au cas où.

Rien de grave - Justine Lévy

Elégamment rédigé par Suny :: le 16/09/2007 à 22:54 :: Contemporain

Découvert grâce à ma conseillère en titre (désolée Antoine, fallait arriver avant :p), et je suis pas mécontente.

Le style m'a un peu fait penser à une copie de Despentes au début, même si bien sûr Despentes est inimitable, mais plus on avance dans le bouquin, plus la personnalité de l'auteure s'affiche, elle est directe elle aussi mais moins cash.

Je lui reprocherais seulement e trop aller et venir dans la chronologie, à la fin on ne sait plus trop où on est, avec qui et quand, du coup parfois on situe mal certains passages et on se demande de quoi elle parle et pourquoi à ce moment-là.

Mis à part ça, sa manière de dépeindre les sentiments, les relations et les événements est très juste, émouvante juste comme il faut mais avec une grande lucidité et beaucoup de réalisme. Et même si l'histoire a l'air bien partie pour mal finir, l'espoir y est, alors on referme le livre sans regrets ni frustration.

 

 

"Tu t'attendais à quoi? je lui ai dit. Tu crois que ça va être facile de me quitter? Tu crois que je vais te laisser faire comme ça? J'ai lané le cadre par terre, le verre s'est brisé mais comme c'était pas assez j'ai bondi et j'ai déchiré la photo, celle qu'il prétendait tant aimer, la photo de nous dex en mariés, beaux et légèrement ridicules, il y avait tant de monde qu'on ne connaissait pas à notre mariage qu'on est partis avant la fin.

Il a eu l'air triste, plus de la photo déchirée que du fait de me quitter. Il a toujours été fou avec les photos. Parfois je me disais qu'il n'aimait les choses de la vie que pour les voi un jour en photo. Moi c'est le contraire, rien ne me fait plus peur qu'une photo de bonheur avec toute la quantité de malheur qu'elle promet, qu'elle contient, mais sans le dire, en cachant bien son jeu. Je ne savais pas encore que c'était la meilleure chose qui puisse m'arriver, qu'il me quitte. Comment j'aurais pu le savoir? Il était toute ma vie, sans lui je n'existais pas."

 

Rencontre sous X - Didier van Cauwelaert

Elégamment rédigé par Suny :: le 04/09/2007 à 23:14 :: Contemporain

Voilà une histoire d'amour un peu hors du commun... Déjà, elle ne commence vraiment pas comme les autres histoires d'amour. Elle aurait pu être glauque, et pourtant non, elle est émouvante, elle est vraie, sans partir dans le larmoyant.

Et puis en dehors de cette histoire d'amour, on vit la vie et les combats d'un jeune homme et d'une jeune femme pour qui la vie n'a pas toujours été très douce. Pourtant, ils veulent avancer, ils ont la rage de vivre et savent même dans les pires moments qu'ils finiront par y arriver.

Et enfin, la façon simple et naturelle de raconter cette histoire, de faire vivre des moments qui pourtant ne sont pas évidents à décrire, achèvent de faire de cet ouvrage un roman réellement agréable à lire.

 

 

"Le jour où j'ai rencontré Talia, on a fait l'amour devant quarante personnes. Ensuite, on est allés prendre un verre. Et on a fait connaissance..."

Elle est la star montante du X. Il est une gloire déchue du foot.

À dix-neuf ans, ils ont tout connu, tout défié, tout subi.

Au milieu des marchands d'esclaves qui transforment les êtres humains en produits dérivés, ils vont se reconnaître, se rendre leurs rêves, leur rire, leur dignité.

Bouleversant, violent, furieusement drôle, Didier van Cauwlaert raconte la révolte et la renaissance de deux jeunes qui refusent l'impasse dans laquelle on veut les enfermer.

Je vais bien, ne t'en fais pas - Olivier Adam

Elégamment rédigé par Suny :: le 20/08/2007 à 19:09 :: Contemporain

Encore un livre qu'on m'a forcé à lire... (:p) ben je suis pas mécontente! C'est une jolie petite histoire, parfois drôle et surtout triste, mais pleine d'émotions et de simplicité.

Olivier Adam use ici du franc-écrire de cette nouvelle génération d'auteurs qui ne se prennent pas la tête avec les syntaxes savamment construites, mais le fait sans vulgarité, sans lourdeur et sans pauvreté. On se laisse tout simplement porter par sa plume et par cette tranche de vie d'une jeune femme pas très bien dans sa tête et dans son corps mais qui garde toujours l'espoir... Et par celle de ses parents, qui tentent de la protéger du mieux qu'ils peuvent. Et puis bien sûr son frère, ce personnage sans visage qu'on aimerait pourtant rencontrer, juste pour en savoir un peu plus, juste pour comprendre...

 

 

Une autre lettre de Loïc. Elles sont rares. Quelques phrases griffonnées sur un papier. Il va bien. Il n'a pas pardonné. Il ne rentrera pas. Il l'aime. Rien d'autre. Rien sur son départ précipité. Deux ans déjà qu'il est parti. Peu après que Claire a obtenu son bac. À son retour de vacances, il n'était plus là. Son frère avait disparu, sans raison. Sans un mot d'explication. Claire croit du bout des lèvres à une dispute entre Loïc et son père. Demain, elle quittera son poste de caissière au supermarché et se rendra à Portbail. C'est de là-bas que la lettre a été postée. Claire dispose d'une semaine de congé pour retrouver Loïc. Lui parler. Comprendre.

Blonde attitude - Plum Sykes

Elégamment rédigé par Suny :: le 07/08/2007 à 18:15 :: Contemporain

La raison principale pour laquelle j'ai acheté ce livre me semble évidente : je souffre parfois de blonditude, le titre m'a donc tout naturellement attirée.

Quand on lit le quatrième de couverture, on se dit qu'en fait l'histoire a l'air assez banale, voire nulle. En fait, ce n'est pas tant l'histoire qui m'a fait mourir de rire que la façon dont elle est racontée. L'auteure nous offre ici un récit hilarant, qui ne s'essouffle jamais, nous dépeint des situations délirantes avec un humour détonnant agrémenté d'une pointe de cynisme. Ceux qui aiment bien éplucher les profondeurs des romans y trouveront peut-être une critique acide, voire moqueuse de la haute société américaine. Moi j'y ai surtout trouvé un excellent moment de détente et quelques parties de franche rigolade.

 

 

Blonde comme les blés et belle à se pâmer, l'excentrique et sexy Julie Bergdorf - richissime héritière des magasins de luxe du même nom - a vraiment tout pour plaire. Quotidiennement entourée d'une meute d'admiratrices, cible privilégiée des magazines people et déesse incontestée des boîtes de nuit fashion et autres restaurants huppés, la lolita de la mode règne en maîtresse absolue sur la toute-puissante jet-set new-yorkaise. Seul hic, mademoiselle est célibataire. Et dans les quartiers hype où le chic du chic consiste à se pavaner au bras de son fiancé, cette situation relève de l'impardonnable faute de goût.

Lancée à l'assaut du MP - Mari Potentiel -, la Princesse de Park Avenue saura-t-elle trouver chaussure à son pied?

 

Blonde attitude est disponible sur Chapitre.com.

Bubble gum - Lolita Pille

Elégamment rédigé par Suny :: le 02/07/2007 à 18:50 :: Contemporain

Après avoir adoré Hell, j'avoue que j'ai été déçue par ce second opus de Lolita Pille. Non pas que je n'ai pas aimé le lire, mais beaucoup moins.

Déjà, l'histoire est un peu trop invraisemblable. Vous me direz, c'est un roman, et un roman, c'est de la fiction. Mis ici, j'ai trouvé le ficelage un peu trop lourd, trop facile pour être crédible. En gros, c'est une sorte de Truman Show version trash, jet-set et cocaïné. Une histoire cependant qui aurait pu être originale si elle avait été mieux pensée, plus longuement préparée.

Ensuite, son style que j'avais trouvé accrocheur, dynamique mais fluide, dans son premier ouvrage, m'a donné le sentiment ici d'être trop poussé à l'extrême, on s'essouffle en lisant, on se perd entre les virgules. Cela dit, elle garde cette facilité à faire passer les émotions, à faire parler ses personnages de l'intérieur, et sur ce point elle a du mérite, parce que c'est pas si facile.

 

En résumé, ce n'est pas un indispensable à mon goût, mais ça reste tout de même un livre assez sympa. Dommage que la fin soit si expéditive, par contre.

 

 

De nos jours, Cendrillon s'ennuie à servir des pastis dans un bistro de province. Le bal dont elle rêve, c'est celui des photos de mode, du cinéma et de la presse people.

Ce rêve, Manon va s'efforcer de le réaliser. Elle est jolie, et il ne lui faut qu'un peu d'audace et une robe empruntée pour se glisser dans les soirées parisiennes de la jet set, où elle rencontre Derek, un milliardaire désabusé qui grille sa vie entre la drogue, l'alcool et les orgies. C'est cet homme qui va lui tendre un piège terrible, l'amener au bord de la déchéance et de la folie...

La très jeune romancière de Hell, grand succès de librairies déjà traduit en cinq langues, décrit avec une lucidité impitoyable un monde où chacun est prêt à se donner pour un quart d'heure de gloire. Elle impose un tempérament d'écrivain avec lequel, indiscutablement, il va falloir compter.

Patch - Tania de Montaigne

Elégamment rédigé par Suny :: le 06/01/2007 à 0:54 :: Contemporain

Vous avez peur d'avoir l'air un peu débile en vous poilant bêtement devant un bouquin? Alors ne lisez pas celui-ci.

Cette bonne femme a un humour détonnant, toujours là même face aux situations les plus désespérantes.

Et c'est qu'elle les attire les situations désespérantes!

 

 

Lisez plutôt :

 

Arrêter de fumer quand dans un même journée on est hôtesse tout en sourire et talons hauts, vendeuse de nettoyages de moquette par téléphone et prof d'une classe de seconde où l'âge varie entre 12 et 25 ans, ça demande énormément d'humour et pas mal de patchs.

Arrêter de fumer quand on fume un paquet par jour, qu'on a une mère à l'hôpital et un chien dépressif qui s'appelle Jean-Paul, ça demande de l'optimisme.

Arrêter de fumer quand à 28 ans on attire essentiellement les acupuncteurs de 78 ans qui veulent vous passer les seins et les adolescents de 15 ans qui envisagent de vous lécher l'oreille, ça demande quelques respirations yoguiques et beaucoup d'ondes positives.

Patch est le journal follement drôle d'une fille bien installée dans notre époque. Tania de Montaigne est étonnante ; Patch est un livre qui se dévore d'une traite dans un grand éclat de rire.

 

Je n'aurais pas dit mieux!

Mais pour ceux qui aiment les critiques tout en longues phrases et mots un peu difficiles à comprendre, lisez l'avis de Parutions.com, mais j'ai l'impression qu'en gros on en pense la même chose.

Hell - Lolita Pille

Elégamment rédigé par Suny :: le 03/01/2007 à 21:51 :: Contemporain

Commençons par l'un des derniers dévorés en date, Hell de Lolita Pille. Certains l'ont aimé, d'autres pas du tout. De mon côté, je l'ai aimé au point de l'avoir vécu, senti, dévoré en à peine 24 heures alors que j'avais malgré tout pas que ça à foutre.

 

 

Voici comment le livre se décrit lui-même, du moins dans l'édition que j'ai (ouais enfin qu'on ma prêté) :

 

"Je suis une pétasse. Je suis un pur produit de la Think Pink génération, mon credo : sois belle et consomme."

Hell a dix-huit ans, vit à Paris Ouest, se défonce à la coke, est griffée de la tête aux pieds, ne fréquette que des filles et des fils de, dépense chaque semaine l'équivalent de votre revenu mensuel, fait l'amour comme vous faites vos courses. Sans oublier l'essentiel : elle vous méprise profondément...

Jusqu'au soir où elle tombe amoureuse d'Andrea, son double masculin, séducteur comme elle, et comme elle désabusé.

Ensemble, coupés du monde, dans un corps à corps passionnel, ils s'affranchissent du malaise qu'ils partagent. Mais les démons sont toujours là, qui veillent dans la nuit blanche de ces chasseurs du plaisir.

Entre romantisme et cynisme, voici les débuts d'un "adorable monstre" de dix-neuf ans.

 

Bon, certes, ça tombe parfois dans la caricature (enfin j'imagine, je ne suis pas trop de ce milieu...), et puis pour ceux qui ne sont pas trop fleur bleue, ben ça tombe un peu dans le romantisme, aussi. Mais c'est écrit avec une telle rage, de l'humour aussi, puis il faut bien l'admettre, cette histoire est poignante. C'est bien pour ça que je l'ai avalée tout rond d'ailleurs. 

 

Enfin je ne dis rien de plus, faut le lire!

Copyright © Suny - Blog créé avec ZeBlog