J'aime les livres et j'en suis fière

http://suny.zeblog.com/

Le temps qui passe...

« Juin 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930 

Suny? Yes, it's me

Suny Des livres, des livres, encore des livres... Ce que j'ai aimé lire, pourquoi ne pas donner envie aux autres de le lire aussi? Puis si vous avez envie de me conseiller des lectures, surtout faites-vous plaisir, la lectrice compulsive que je suis en sera ravie! Et enfin, elle sera aussi ravie de lire vos commentaires concernant les ouvrages présentés. ^^

L'administration

En stock

Choisis ton rayon

Derniers arrivages

Pages

Ce qui se passe dans le coin...

Puis y'a aussi les autres...

Fils RSS, trucs bizarres que je ne comprends pas, mais je les laisse, au cas où.

Mordre au travers (nouvelles) - Virginie Despentes

Elégamment rédigé par Suny :: le 17/08/2007 à 20:52 :: Virginie Despentes

Et poum! Encore eu droit à une baffe... Mais attention, pas n'importe quelle baffe, une baffe à la Despentes, une bonne grosse qui fait mal, mais bon sang, elle fait du bien... Enfin elle fait du bien, je me comprends, c'est surtout sa hargne, sa façon d'aller droit dans les choses, sans tourner autour du pot, réusissant toujours à aller direct là ou ça fait mal (comment ça je me contredis?), qui fait du bien, qui procure ce plaisir à la lire, parce qu'on sait qu'elle se fout pas de notre gueule et qu'elle reste telle qu'elle est. Pas besoin de fioritures, Virginie Despentes maîtrise sa prose et surtout son vocabulaire coup de poing à merveille...

Je la connaissais à travers ses romans, je la connais maintenant à travers ses nouvelles, et j'ai de plus en plus envie de découvrir sa King Kong Théorie... (ça va pas tarder, moi j'vous l'dis).

(Âmes sensibles s'abstenir, comme toujours...)

(Ouais, c'est bon Lily, tu vas le récupérer ton bouquin, rhâââ...)

 

 

"Nue devant la glace elle regardait ce gros corps, cette montagne de graisse. Il ne ressemblait à rien. Même pas une femme, rien qu'un gros sac.

À mi-voix elle se répétait : "Sale grosse truie, putain de sale grosse truie, grosse vache." Les yeux pleins de larmes parce qu'il s'agissait bien d'elle"...

Evocations tranchantes d'un quotidien noir, de drames intimes ou de rêves inquiétants... Ces nouvelles disent violemment la Femme dans son désir ou son refus du désir, dans ses colères, ses hontes inavouées, ses excès d'amour ou sa folie meurtrière... La Femme blessée, humiliée ou bien vengeresse et autodesctructrice.

La Femme humaine... Trop humaine?

Trackbacks

Pour faire un trackback sur ce billet : http://suny.zeblog.com/trackback.php?e_id=238056

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo :


Email (facultatif) :


Site Web (facultatif) :


Commentaire :


 
Copyright © Suny - Blog créé avec ZeBlog