J'aime les livres et j'en suis fière

http://suny.zeblog.com/

Le temps qui passe...

« Décembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Suny? Yes, it's me

Suny Des livres, des livres, encore des livres... Ce que j'ai aimé lire, pourquoi ne pas donner envie aux autres de le lire aussi? Puis si vous avez envie de me conseiller des lectures, surtout faites-vous plaisir, la lectrice compulsive que je suis en sera ravie! Et enfin, elle sera aussi ravie de lire vos commentaires concernant les ouvrages présentés. ^^

L'administration

En stock

Choisis ton rayon

Derniers arrivages

Pages

Ce qui se passe dans le coin...

Puis y'a aussi les autres...

Fils RSS, trucs bizarres que je ne comprends pas, mais je les laisse, au cas où.

Contes à guérir, contes à grandir - Jacques Salomé

Elégamment rédigé par Suny :: le 09/01/2007 à 18:31 :: Vécu et réflexions diverses

Voici un recueil de contes plus ou moins courts qui laissent à réfléchir... Jacques Salomé nous livre ici une manière toute autre d'envisager nos maux, qu'ils soient petits ou gros, réels ou dans notre tête.

J'ai trouvé ce livre, même s'il semble plutôt destiné à un public jeune de par sa simplicité d'écriture, très instructif, apaisant, et surtout on y comprend beaucoup de choses, sur soi-même et sur les autres. Il peut se lire autant si l'on a envie de se changer un peu les idées que si l'on cherche certaines réponses.

Bien sûr, ce n'est pas non plus la grande révélation, ni le grand remède contre les maux de notre temps. Mais franchement, ce livre fait du bien! 

 

 

Quatrième de couverture :

"J'ai trouvé ces contes merveilleux de fraîcheur, d'émotion et de profondeur. Ils sont légers, stimulants et en les écoutant j'ai pensé à tel ou tel enfant en difficulté, et j'avais envie de raconter celui-ci ou cet autre qui semblait justement fait pour lui. C'est à leurs parents surtout que je souhaiterais offrir ces métaphores si claires qui leur ouvriraient le monde intérieur caché, intense et parfois douloureux de leur enfant. Je me suis reconnue dans plusieurs de ces histoires car chacune rejoint les possibles de chacun d'entre nous." (Sylvie Galland)

 

Petits extraits :

     "Il [est] nécessaire, dans toute relation, d'oser se dire, de nommer ses sentiments, son vécu, ses émotions ou ses désirs, d'aller au-delà du silence des mots pour dépasser la violence des maux. (...) Toutes les maladies (mal-à-dit) sont des langages symboliques, avec lesquels une personne en difficulté de santé tente de dire ou de ne pas dire l'insupportable, l'indicible."

 

     "Il était une fois une petite mésange qui vivait dans une famille de mésanges.

     La particularité de cette petite mésange, c'est qu'elle faisait tout à l'envers. Par exemple, au lieu de s'envoler pour sortir de son nid, elle plongeait tout au fond. Au lieu d'ouvrir son bec pour picorer, pour manger les moucherons, elle les laissait se poser sur son nez, je veux dire sur son bec... Bref, tout à l'envers.

     À l'école des mésanges, elle écrivait même à l'envers.

     Ses parents tentaient de s'occuper beaucoup d'elle, beaucoup oui, et avec beaucoup d'amour mais... sans trop de résultats apparents. Tout le monde croyait que c'était parce qu'elle était gauchère. (...)" (Le conte de la petite mésange qui faisait tout à l'envers)

 

     "Il était une fois une maman phoque qui avait un gros ventre. Oh! pas un très gros ventre, mais un gros ventre quand même. Bref, ce ventre la gênait. (...)

     Elle avait fait, avec beaucoup de courage, tout un travail d'écoute de soi, pour chercher à entendre ce que lui disait son ventre en restant ballonné.

     Elle avait recherché quelles blessures anciennes, quelles injustices, quelles humiliations pouvaient encore se loger là, quelles peurs, quels désirs aussi.

     Et justement un jour, elle commença à relier ses désirs à son ventre. Oui, elle avait eu et elle avait encore des désirs dont elle n'avait jamais parlé, des désirs tellement anachroniques, tellement violents aussi qu'elle n'avait même pas réussi à se les avouer." (Le conte de la maman phoque qui avait un gros ventre)

Trackbacks

Pour faire un trackback sur ce billet : http://suny.zeblog.com/trackback.php?e_id=129471

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo :


Email (facultatif) :


Site Web (facultatif) :


Commentaire :


 
Copyright © Suny - Blog créé avec ZeBlog